Anecdotes

P'tit train de Sant Feliu de Guixols à Gérone, plus connu par "Feliuet".

Il y avait quelque chose différente en el traitement du p'tit train, les gents de Sant Feliu de Guíxols ne parlaient jamais du train avec diminutifs, était toujours "le train". Les gents de Gérone parlaient du p'tit train ou Feliuet (avec diminutifs). Gérone a eu trois trains avec écartement réduit: le train Olot-Gérone (voie métrique), et Sant Feliu-Gérone et Palamos-Gérone (voie étroite)e étaient toujours "trenet" ou "carrilet", le train d'écartement normale que a Gérone n'avait appellatif, a Sant Feliu était "le train grand". Après gents de dehors on appelait le train de Sant Feliu comme "Feliuet" pour l'appeler affectivement. Ça montre l'orgueil qu'avaient les gents de tous les villages que traversait le train envers celui.


Durant l'été 1902, une plaie de cafards que étaient tombées sur les voies a partir de la liège transportée par les trains a fait que les locomotives dérapeient à l'arrêt de Bell-Lloc.


La gare de Santa Cristina d'Aro changea son nom le 1936 par Ridaura d'Aro, après on l'a retourné au nom d'origine.


En 1947 est largée une forte chûte de neige qui a laissé un train immobilisé pendant six jours à l'arrêt de Bell-Lloc.


La gare de Gérone a été toujours une gare provisoire, et encore qu'il y avait un projet pour réaliser une gare pour le train de Sant Feliu, elle était un annexe de la gare d'écartement large. En dernière instance, en prévoyant son achèvement, il a eu un projet d'annexer les trains Olot-Gérone avec ceux de Sant Feliu, et faire la gare conjointe à côté de l'OG, mais pour faire ça on devait changer l'écartement de voie du SFG à métrique pour les joindre. Ce projet jamais a été mis en pratique el premièrement FEVE va achever le OG et après le SFG.


A Internet on a mis une notice que ressemble de temps antérieurs:

Beaucoup de personnes ont affirmé qu'on voit arriver une ancienne locomotive avec deux voitures le matin á la gare de Llambilles, et spécialement à la gare de Castell d'Aro. Le train passe à grande vitesse et porte des passagers que semblent sans vie, pâles avec un regard perdu. Mais s'ils fixent le regard à toi, ta vie s'achève en quelques semaines, renversé par un train, tramway ou similaire. La légende dit que la dernière fois le train pare pour l'accueil de ceux qui veulent mourir, mais aussi que celui qui monte dans le train ne peut baisser du train jamais. On croît que les nuits du 29 février ou les nuits de solstice sont les préférées par le train fantôme pour s'arrêter. (Au chercheur Google taper Tren fantasma Sant Feliu).


À l'époque de la dictature de Primo de Rivera, le gouverneur civile de Gérone, M. Arturo Carsi, a ordonné l'espagnolisassion des noms des gares, chose refusé par l'entreprise en affirmant que la Division ferroviare devait l'ordonner le changement. Sur l'insistance, la Dirección General de Obras Públicas a publié cette résolution:

"Alors que les peuples auxquels servent les gares ne changent pas le nom, on ne peut pas changer les noms des gares. Celà ne correspond à ce ministère sinon au Ministère de l'Interieur. Sa majesté le roi a signifié que m'est pas appropié traduire au espagnol les noms des gares de la ligne du chemin de fer de Sant Feliu de Guíxols à Gérone, si no ne change les noms des villes o des localités auxquelles sert le chemin de fer".


Oda a Sant Feliu de Guíxols:

Llavores tu amb Girona us dàreu una abraçada;
en tot espai va néixer un nou estel:
xisclà del tren la máquina volant tota esverada,
com àguila que porta sos aguilots al cel.

Ode a Sant Feliu de Guíxols:

Donc vous avec Gérone vous donnerez une étreinte;
en tout l'espace a né une étoile:
a sifflé la locomotive du train toute alarmée,
comme une aigle porte ses aiglons dans le ciel.


Lorsque les administrateurs du SFG dans les ans 50 étaient en l'enseignement des locomotives 11 et 12 aus administrateurs de l'entreprise "Usines de Mieres", curieusement, en ouvrant la porte de la chambre de combustion se son restées stupéfaits quand en prendre la poignée la grille est tombée sur le sol. Quo qu'il en soit les locomotives ont intéressé les administrateurs de l'usine et peu après les locomotives ont été vendues sant autre incident.


Anecdote du mécanicien Manuel Berga, raconté par Carles Malagrida:
Était l'automne du 1947, el train que vient de Gérone et que sortait de Cassà de la Selva en direction Sant Feliu a renversé et tué un homme a 22 heures. À quelques mètres de la gare, un homme qui, après une dispute familiale, va se jeter devant la locomotive. Il y avait une émotion considérable.
Quelques jours plus tard, le même mécanicien conduit le premier train pour Gérone de 5 heures 15. Un peu au-delà du passage à niveau de la route de Riudellots de la Selva à Cassà il crut voir quelque chose en face de la locomotive. Arrivé au halte de Llebrers il a arrêté le train, avec l'aide d'une lanterne a pu observer la traverse de la locomotive pleine de sang. Avec le triste souvenir encore du renversement antérieur, quand il est arrivé a Llambilles va téléphoner Cassà pour que quelqu'un allait voir ce qui c'est passé. Passant Quart pas encore de nouvelles. Quand ils sont arrivés à Gérone on les a dit que le renversement était d'un cochon, un gros cochon qui était échappé d'une ferme voisine. Nous imaginons leur face de dépouille et de l'ensemble du personnel du train.


Anecdote de Carles Malagrida:
Le 1955, dans le pas à niveau de la route de Riudellots, près de Cassá, un homme, un peu myope, a vu sur les rails qulqu'un couché, justement à côté de la route.  En l'approche il trouve horrifié un corps humain, couvert de sang et avec les tripes en sortant de l'abdomen. Il va courir alerter la Garde Civile que le train avait renversé et tué un homme. La Police allait immédiatement, juste a temps de voir comme l'homme mort a rejoint, en gémissant. Il avait participé en l'abattage des porcs en une ferme voisine et tournait chez lui avec son vélo avec un seau de sang et tripes pour faire des saucisses. Quand il est arrivé au pas à niveau, le gros contre-rail existant lui a fait perdre son équilibre et tomber. Il a eu le malheur de se frapper sur la tête en perdant la connaissance sur la voie.


Anecdote de Carles Malagrida:
Le train de Sant Feliu était à faible vitesse, il était lent, mais lui-même, aurait pu renverser un animal plus rapide qu'un porc. Ce qui c'est passé le 1960, dans le pas à niveau du chemin du Remei, à Cassá, un train remorqué par la locomotive 6 conduite par le mécanicien Josep Pugnau, va renverser et tuer un chevreuil. Dans ces années, il avait tenté de repeupler avec des chevreaux le massif du Montseny. Ce chevreuil c'était perdu en venant à mourir à un lieu éloigné du site qu'on avait l'intention de faire son habitat.


Anecdote de Carles Malagrida:
En 1950, el train sortant de Cassá à 12h50 avec direction de Sant Feliu portait le wagon poste. Celui était un ancienne voiture de deux axes de première et deuxième classe, auquel on avait converti le département de deuxième classe de petite taille (8 sièges) en bureau de poste mobile. L'autre moitié était de première classe, donc il y avait peu de passagers qui l'utilisaient. Ce qui, combiné avec le faible poids du véhicule, a été susceptible de le faire dérailler (Carles l'a vu déraillé trois fois). Le train arrivait autour de la halte de Esclet et, avant de traverser le pont sur la rivière Verneda le wagon a déraillé, en traversant le pont avec les roues en sautant sur les traverses du pont.
Heureusement la chose n'était pas un choc et, avec l'aide de quelques passagers on a mis le wagon sur les rails et on a pu reprendre le voyage. La voiture était à deux centimètres de tomber au vide, comme a trouvé nôtre ami Carles par la suite.


Anecdote de Carles Malagrida:
En 1955 à la gare de Cassá, deux charretiers au d'mi après-midi se sont efforcés en la décharge de deux wagons plate-forme; ils poussaient les wagons au quai de chargement et, une fois vides, on les acculait en les remplaçant par un autre wagon plein. Dans un oubli, l'un des wagons vides s'échappe au sens de Llagostera par la pente. Rapidement l'un des hommes s'est allé avec son vélo après la voiture pour essayer d'arrêter le wagon avec le frein d'étrier. Tandis que l'autre charretier a mis en garde le chef de gare de ce que se passait. La poursuite était inutile et que la voiture est allée avec un excès de vitesse à la gare de Llagostera où, grâce a des coins mis a la voie on a pu bloquer le wagon. Heureusement, malgré le nombre de chemins et sentiers que traversent la voie, n'est survenu pas aucun accident.


Anecdote de Carles Malagrida:
Il était la fin des années 40. Depuis de nombreuses années, Pere Bosc "Biosques", résident a Cassá, était employé à la gare de Llagostera. Leur tâche comprenait le voyage sur la section avant de la sortie du premier train du matin. Ainsi, chaque jour, à trois heures entreprend la marche entre toutes deux gares pour arriver a 4h45 à Llagostera, ouvrir la gare et traiter la billetterie et le passage a niveau sur la route de Tossa. Un matin (le train arrivait à cinq heures en provenance de Sant Feliu), le train devait recueillir deus wagons de la série M à destination de Gérone. On débraye la locomotive et celle fait le recueil des wagons pour les mettre au devant de la composition. Mais "Biosques" oubliait tourner a brancher les voitures et il va donner la sortie au train. La locomotive a repris le voyage, laissant les voitures à la gare. En gare de Cassà le mécanicien et le chauffeur ont remarqué l'erreur, ont dégagé tous deux wagons et ont tourné à nouveau à la gare de Llagostera pour ramasser la reste du train.


Anecdote de Carles Malagrida:
Le train sortant de Gérone à 19h15 était celui du voyage des messagers de Cassá, Llagostera et Sant Feliu. Au milieu des années 50, et pendant quelque temps, le chef de gare de Quart informait la responsable de la halte de Llambilles de la sortie du train. Celle, pour l'annoncer les passagers en faisant sonner la cloche, et une fois fait ça ajoutait un nombre de robinets: deux, trois, quelques fois quatre. Autant de bouteilles de vin avait dû prendre le propriétaire de l'auberge près de la gare.


Anecdote de Carles Malagrida:
Pendant la saison estivale, les jours fériés, il y avait des trains extraordinaires pour les baigneurs. A l'après-midi il y avait un avec une double traction qui sortait de Sant Feliu à 18h15. Demi-heure après sortait le service normal. Et celui était le train que le 25 juillet 1961 n'a pu emprunter la pente entre Font Picant et Llagostera. Remorqué par la locomotive numéro 1 il a eu du travail pour arriver a Font Picant par une faute de pression à la chaudière, et avec telles conditions ont voulu arriver a Llagostera. Ils ont échoué et le train s'est arrêté juste avant le passage à niveau de la pente de l'Alou. De là, on a téléphoné à Llagostera et la locomotive numéro 3 du train avec destination Sant Feliu qu'attendait l'autre train allait ajouter la locomotive nº 1 en remorquant le train sans problème. Une fois que la locomotive numéro 1 avait gagné pression, a essayé de gagner du temps perdu et, profitant de la voie entre la gare de Llagostera et le halte de Esclet était en très bon état (voies assez noveulles) a été lancé à pleine vitesse. Nôtre ami Carles ne se souvient pas avoir jamais vu aller si vite le carrilet.


Anecdote de Carles Malagrida:
Le septembre 1961 il a eu un accident que, heureusement cela n'a pas causé que des dommages. A 8h05 du matin quittait la gare de Cassá le train avec direction Sant Feliu, ce jour-là tiré par la locomotive numéro 4. Alors Carles était travaillant dans une usine de liège située à quelques centaines de mètres de la route, un passage à niveau sans barrières permettant l'accès à l'usine. Depuis plus de quatre ans, Carles sentait tous les matins le bruit du passage du train par la traversée, et à ce moment-là il avait une étrange perception. Il est sorti dehors de l'usine et s'est surpris de voir un camion chargé de sacs de liège, parallèle a la route en sens opposé, le train arrêté et la motrice a mi tourner (reposait sur une pente a la place). Carles courait pour voir comment le conducteur du camion, toujours frissonnant, a reçu les insultes du mécanicien. Le mécanicien était alors Joaquin Madrenas, le même que huit ans plus tard, le 10 Avril 1969 serait le mécanicien du dernier train qu'empruntait la ligne. Le conducteur du camion a reçu une rangée du propriétaire du camion et a passé du temps malade.


Anecdote de Raymond Morris, Brisbane -Australia (originale en anglais):
J'ai voyagé en train de Gérone à Sant Feliu de Guíxols au mois d'août 1963, pour ensuite prendre un bateau pour Tossa. Je me souviens particulièrement de la descente jusqu'au niveau de la mer que nous avions eu. Le mécanicien est sorti très vite à l'extérieur des plateformes des voitures et il a activé le freinage manuel. Il ramassa un très grand bâton de la toiture et il l'a mis de telle sorte que l'une des extrémités était prise avec le bout du wagon et l'autre extrémité rayait en terre. Cela fut pendant un minute entière et il l'a fait pour que le train ne prenne une vitesse excessive sur la descente. Personne ne me croit pas quand je dis cela, mais il est vrai!
J'ai travaillé à Tossa et Lloret pendant les étés de 10962 et 1963 et pendant ce temps, je n'ai vu aucun effort des compagnies anglaises pour amener les touristes à la voie étroite de Sant Feliu à Gérone. Los touristes ne connaissaient pas l'existence de ce tronçon et que c'était un honte parce que avec des touristes à venir la ligne peut-être resterait ouverte.


Anecdote publié au livre de Carles Salmerón sur le p'tit train:

Quand s'effectuait la grand réparation d'un des deux voitures poste, on a pu constater que deux lettres avaient tombé hors la boîte aux lettres. Une fois les lettres sont trouvées et avec 7 ans de délai on a livré les lettres aux destinateurs, bien que ne s'a pu faire rien, puisque une lettre était la confirmation d'une commande importante et l'autre un communiqué de sépulture d'une personne.


Demande:

Si vous avez des informations o photos que puissent être intéressantes d'un point de vue historique, s'il vous plaît, veuillez m'envoyer un e-mail, et je pourrai discuter avec vous. Procédez de la même façon, si le cas a été un échec de précisition, étymologique ou de traduction. Ce site n'a aucun but commercial.