Construction

Après avoir écrit plusieurs projets a été commandé a l'ingénieur Carlos Cardenal qui avait travaillé dans le M.Z.A. et le Tram du Baix Empordà (T.B.E.).

Il a crée un tracé de la ligne qu'évitait les tunnels et traverser la voie ibérique a Gérone. À Sant Feliu on a acheté des terres en bon état pour faire la gare et cela a conduit à repenser l'ensemble toute l'entrée à Sant Feliu.

Bien avant du début le carrilet a été discréditée par sa taille, est un livre d'Enrique Heriz intitulé Chemins de fer de 75 centimètres, ce qui expose le fonctionnement du réseau à voie étroite dans le centre d'Europe va convaincre tout le monde.

Construcción del puente sobre el Ridaura

Construction du pont sur la rivière Ridaura
Photo appartenant l'Archive de la municipalité de Sant Feliu

Depuis le démarrage de l'entreprise sans aucune aide et une subvention qui n'a jamais été en charge, les travaux ont été entamés en 1889 par la construction de deux coupes en ligne pour adhérer à Llagostera, de sorte qui en 1890 étaient déjà si avancés qu'on a demandé le matériel mobile.

Le juin 1890 va arriver au port de Sant Feliu le bateau à vapeur Juan Cussningham que va décharger 310 T de rails et matériel de voie qu'on va stocker à Sant Feliu jusqu'au début 1891 on avait déjà fait beaucoup de linge plat et on a remporté monsieur Jean Matewi en raison de leur expérience au Tram du Baix Empordà.

La construction a duré 3 ans, la voie choisie n'était pas difficile, mais les techniques de l¡époque ont obligé les travailleurs à faire presque 12 heures chaque jour.

En Février 1891 vinrent les deux premières locomotives qui ont suivi les deux premiers mois après les voitures qui composaient le matériel roulant, ils porraient procéder à un train d'essai le 6 août qui a exploré le tronçon de la piste à cause de la mise en service de la section Sant Feliu de Guíxols à Santa Cristina en 10 minutes.

Au début de 1982 il y a eu des retards au début en raison de fortes pluies et la construction du pont sur la rivière Onyar.

Le 24 Juin 1892 a été donné la permission de Madrid pour lancer le service.

Les gares ont été divisés pour leur catégorie pour son construction. La station de Gérone et la station de Sant Feliu de Guíxols étaient de première catégorie, les autres étaient de deuxième et troisième catégorie.

Les ponts de la ligne ont été faites, un en maçonnerie, tous les autres ont été faites en métal, en pièces de 10 mètres, contruits à Barcelone par l'ingénieur Alexandre Wolhguemuth en 1891.

Realité formelle

Dans la construction du chemin de fer de Sant Feliu on a dû tenir compte nombreux facteurs pris en considérations pour achéver les travaux.

L'entreprise de construction choisie pour effectuer le travail, Lluís Garavetti de Barcelone commence à avoir des problèmes depuis le début, avec l'expropriation des terres touchées et la manque d'infrastructure el la capacité organisationnelle de la même compagnie, qui a été vérifié par l'arrêt de travail sur le pont enjambant la rivière Ridaura deux fois pour ne pas avoir les moyens adéquats pour le pompage de l'eau por les trous de fondation.

La capacité organisationnelle a été remis en question en raison des hauts et des bas dans le recrutement du personnel, de ne pas fournir un nombre d'employés régulière à différents emplois sur la ligne. Cette situations es aggavée quand on a différents accidents dans la ligne, un des accidents a décédé Miquel Maimí de Llambilles.

Ce dernier incident transfert le contrat à Ludovic Garavetti Gianna, mais finalement la Compagnie annule le contrat le 1890.

Jusqu'au jour d'ouverture de la ligne on avait dépensé 3.141.860 ptes. dans les 175 ponceaux (ponts, pontons, les étapes -7 inférieurs et 6 supérieurs et les 131 passages à niveau, dont 3 étaient gardés avec chaînes, 6 avec barrières oscillants et 2 avec barrières coulissantes).

Les gares ont été divisés en plusieurs catégories, les deux plus importants, Sant Feliu et Gérone étaient de première classe (la deuxième a toujours eu constructions provisoires), après il y avais les gares de Cassà de la Selva et Llagostera qui étaies de deuxième catégorie. Celles de troisième catégorie (Quart, Santa Cristina et Castell d'Aro) étaient plus importants que les haltes de Llambilles, Creueta et Font Picant. Avec les maisons du passage à niveau gardé toutes les gares avaient la même apparence uniforme. En principe, tous ont le même type de construction et se distingue par la taille et habitations des gares en dépendant de la fonctionnalité de celui-ci.

Castell. Vista parcialPendant toutes les années qu'a duré l'exploitation du chemin de fer de Sant Feliu, seulement on a acheté 3500 mètres de voie nouvelle entre 1924 et 1963. Celà lui vaut une détérioration considérable de la route qui avait atteint 13 kg/m á certains endroits. En particulière dans les courbes, où les travailleurs de voie ont remplacé voie avec dégâts par des rails des voies secondaires des gares où on renvoyait les rails remplacés pour les placer à nouveau. Puente tras la riada

Cela est arrivé a inquiéter sérieusement le S.F.G. surtout après l'arrivée des locomotives 11 et 12, qui "ouvraient" les courbes de sorte que parfois les locomotives qui ont circulé après étaient dérailles. Cela est devenu evident dans l'époque des ans 50. Cela conduit à la vente hâtive de ces deux locomotives dans un chemin de fer industriel de Mieres.

Il a eu deux événements importants qui ont été acharnés sur deux ponts de la ligne, un était dû à des inondations qui ont déplacé les tronçon centrale du pont sur la rivière Ridaura. Cela va provoquer le remplacement en 1913 le pont par un deuxième qui n'avait pas de pilier dans le cours du fleuve.

Dans les photos en noir et blanc de la collection de Jordi Ros on peut voir l'empilement de matériel à Castell d'Aro et l'état du pont d'origine sur la rivière Ridaura le 1913.

La réalité en fin de compte, c'est que malgré le désir d'avoir un chemin de fera été très présent dans le village et la commune, les chiffres de l'économie ont commencé a inquiéter depuis les années 30, ce qui n'a pas compromis l'utilisation du transport ferroviaire en raison de l'excellent travail de certains employés du S.F.G. qui se sont efforcés de tirer le meilleur parti du matériel.

Demande:

Si vous avez des informations o photos que puissent être intéressantes d'un point de vue historique, s'il vous plaît, veuillez m'envoyer un e-mail, et je pourrai discuter avec vous. Procédez de la même façon, si le cas a été un échec de précisition, étymologique ou de traduction. Ce site n'a aucun but commercial.